Chevaux et cavaliers d'endurance tunisiens au championnat du monde "Young Riders 2017 " en Italie

Chevaux et cavaliers d'endurance tunisiens au championnat du monde

Valeggio sur Mincio est une commune de la province de Vérone, la ville italienne connue dans le monde pour l'histoire de Romeo et Juliette. Mais le prochain 23 septembre d'autres histoires d'amour, pour le sport et les chevaux, entre des jeunes tunisiens et leurs coursiers pur sangs arabes, vont animer la petite ville d'art reconnue qui semble être née pour accueillir des courses d'endurance.

La disposition du territoire, plate, mais entourée de collines douces, rend en effet cet endroit idéal pour courir et pas seulement pour y passes ses vacances.
Les rivières Adige et Mincio traversent doucement ces doux reliefs  qui atteignent Valeggio, à deux pas du lac de Garde, qui possède une histoire de plus de 2 millénaires. Aujourd'hui, le canton de Veneto est reconnu à l'unanimité pour la vivacité et la cohérence de ses activités économiques es ses foires de prestige, comme Fieracavalli, le rendez-vous annuel entièrement dédié à la filière équine.
 
Les jeunes cavaliers de l'équipe Nationale Juniors & Young Riders d'Endurance qui défendront le drapeau tunisien lors de ces Championnats du Monde FEI Young Riders 2017: Khalil Kahya en selle à Amirat El Bader , Idriss Chaouachi avec Maravella, Amine Ben Yedder sur Alouane, Maher Ayachi sur Chaher et l'amazone Alia Berrachid avec son bien-aimé Chouf Laajeb.
 
Le 23 septembre donc, l'intérêt mondial des passionnés de l'Endurance, une des disciplines des sports équestres, sera focalisé dans cette région italienne où les meilleurs binômes de moins de 21 ans, provenant de partout dans le monde, s'affronteront sur le terrain du "Parc Sigurtà", qui est devenue aujourd'hui synonyme de "endurance" à cause de cet événement international :  le " Italia Endurance Festival".
 
L’endurance équestre est l’une des six disciplines équestres mondiales agréées par la Fédération Equestre Internationale et donc présente aux Jeux Équestres Mondiaux. Ils existent plusieurs types d'épreuves d'endurance, qui sont différenciés par le nombre de kilomètres parcourus. La pratique de la discipline est abordable par tout cavalier et tous types de chevaux, mais pour concourir en endurance à partir d'un certain niveau, il est préférable de choisir une monture au type adaptée à la discipline, comme le pur sang arabe, et de s'équiper d'un matériel spécifique. L'endurance fait aussi l'objet de compétitions officielles internationales dont les épreuves se courent sur les distances maximales.
L'endurance est une course de fond pratiquée à cheval et en pleine nature, dans laquelle le but est de parcourir une longue distance : de 20 km à 160 km en une journée, ou 2 x 100 km sur deux jours. Cette course chronométrée doit être réalisée le plus rapidement possible tout en conservant une monture en parfait état de santé. Des contrôles vétérinaires obligatoires les "Vet Gates",  sont effectués de façon régulière tout au long du parcours. Ils garantissent la bonne santé du cheval car en cas de doute (épuisement, boiterie, déshydratation…) celui-ci est disqualifié. Tout au long de l'épreuve, l'effort de l'animal doit donc être maîtrisé.
 
À cette occasion, encore une fois, outre le nom de la FEI ( Fédération Equestre Internationale) il y aura à Vérone la marque Meydan, un projet conçu par Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, souverain de Dubaï mais aussi Vice-président, Premier Ministre et Ministre de la Défense des Émirats Arabes Unis.
Son idée a été celle de créer à Dubaï pas un simple sanctuaire du galop et de l'endurance, mais de le transformer en un lieu d'échanges économiques et commerciaux, une sorte d'intégration entre le sport, la nature et l'économie.
 
Ils sont donc déjà partis du port de Radès, direction celui français de Marseille pour après traverser en van tout le nord de l'Italie, les jeunes cavaliers de l'équipe Nationale Juniors & Young Riders d'Endurance qui défendront le drapeau tunisien lors de ces Championnats du Monde FEI Young Riders 2017: Khalil Kahya en selle à Amirat El Bader, Idriss Chaouachi avec Maravella, Amine Ben Yedder sur Alouane, Maher Ayachi sur Chaher et l'amazone Alia Berrachid avec son bien-aimé Chouf Laajeb.
 
Ces beaux et performants pur-sang arabes se sont qualifiés dans les concours nationaux et ils ont des ascendances de tout respect. Les soins du Stud Book  des chevaux tunisiens sont en effet confiés à la FNARC, la Fondation Nationale d’Amélioration de la Race Chevaline (ex Etablissement des Haras Nationaux fondé en 1913) qui est un établissement public sous la tutelle du Ministère de l'Agriculture. Mais aussi la piste sableuse de l'hippodrome de Kassar Said, représente un critère de sélection pour découvrir des futurs champions et créer des lignées de spécimens gagnants. Sans oublier les nombreuses épreuves d'endurance organisées par la FTSE, la Fédération Équestre Tunisienne, sur des terrains différents: à partir des plages sur la côte jusqu'au semi-désertique arrière-pays, parmi les cactus et les olives, qui permettent à chevaux et cavaliers d'être une pépinière de ce sport.
 

Une des épreuves du championnat tunisien à Sfax

 
L'endurance est une discipline où la présence d'une assistance est essentielle; et ce avant, pendant et après la course. Elle aide ainsi tout d'abord le cavalier à préparer son cheval avant le début de la course. Une fois celle-ci commencée, l'assistance part en voiture chargée de seaux et de bouteilles d'eau aux points d'assistance prévus par le « road book », et ce pour des raisons évidentes de sécurité. C'est là, que les chevaux sont arrosés pour les aider à lutter contre la déshydratation, qu'on propose à boire au cheval et au cavalier, et qu'on jette un œil sur l'état général du cheval. Sur les courses à vitesse libre, c'est aussi un moment stratégique qui permet à l'équipe suiveuse de donner à son cavalier le temps qui le sépare de ces prédécesseurs. Lors des haltes intermédiaires, la présence de l'assistance facilite la prise en charge du cheval lors des épreuves à vitesse imposée, et a un vrai rôle moteur sur les épreuves à vitesse libre puisque son but est de préparer le cheval et faire baisser son cardiaque le plus rapidement possible pour le présenter au contrôle vétérinaire et ainsi arrêter le chronomètre.
 
La participation de l'équipe tunisienne à Vérone est donc le fruits d'une collaboration étroite entre propriétaires, cavaliers, vétérinaires, maréchaux-ferrants, entraineurs et palefreniers. Un remerciement  donc à tous ceux qui quotidiennement prépares et soignent ces binômes et à ceux qui, en ce moment, accompagnent ces jeunes promesses de l'équitation tunisienne :  Mr Maher Berrachid, président de la FTSE, le directeur technique Mr Zied Aouina, le président de délégation Mr Adel Yacoubi,  le sélectionneur Mr Zied Abdelkefi, le vétérinaire de l'équipe Dr Akram Ben Salah , l'entraineur Mr Mehrez Ayachi, le maréchal-ferrant Mr Philippe Piret sans oublier ses confrères qui toujours veillent, avec professionnalité, aux aplombs des chevaux, Mr Zouhair Ayadi  et Mr Jamel Hannachi.

 

Laissez un commentaire