HORSE PAINTING : Une amusante kermesse où l'art et les chevaux interagissent ensemble

HORSE PAINTING : Une amusante kermesse  où l'art et les chevaux interagissent ensemble

La brise du soir, qui arrive de la plage voisinant, souffle parmi les dizaine de capteurs de rêves (en anglais : dreamcatcher) réalisés par les élèves du club "Le coin des Artistes" et éparpillés sur les arbres, dans le jardin du Centre Hippique Mahdia.

L'attrape-rêves est un objet mystique, d'origine amérindienne, visant à éloigner les mauvais rêves et les mauvaises pensées avant de dormir. Enfants et adolescents, encadrés par Mohamed Akram Khouja, graphiste, plasticien et galeriste mahdois, les ont réalisés avec de la peinture acrylique sur bois. Un atelier qui a animé, parmi beaucoup d'autres activités artistiques, une après midi  de "loisir hippo-artistique" avec des peintres et artistes tunisiens, ainsi que tous les enfants, y compris les porteurs d'handicap, célébrant  la Journée Nationale de la Femme, au Centre Hippique Mahdia, sis la ville homonyme au cœur de sa zone touristique. Un Atelier des Beaux Arts Vivants (ABAV) en collaboration avec l'ISAM, l'Institut Supérieur Des Arts et Métiers de Mahdia, et d'autres associations culturelles et sociales du Gouvernorat de Mahdia honoré par la présence d'un nombreux  public, représentant la société civile et politique, soit locale que internationale.

HORSE PAINTING est une amusante kermesse où l'art et les chevaux interagissent ensemble.

 

Dans une ambiance agréable et multi-sensorielle, les chevaux ont assuré le rôle de médiateurs, en guidant les enfants dans un parcours ludique pour enlever toute peur : celle de l'animale ( le divers  de soi)  mais aussi la crainte, induite par des règles sociale et éducatives, de peintre et "toucher et saillir" un autre individu. Une prise de conscience que "l'autre peut être différent de soi"  mais qu'il faut l'approcher dans le respect de se sa diversité et que donc il faut savoir trouver un terrain d'entente, dans le quel le les bien-être mutuel est garanti.
 
Le symbole de la "Main de Fatma - La Khomsa"  directement sur les poney et sur les T-shirt.
 
Les 400 enfants, qui ont participé aux divers ateliers organisés dans le Centre Hippique Mahdia, ont pu découvrir et essayer le dessin, le coloriage, la micro-mosaïque, l'acrylique sur toile, etc.
Les membres du Rotaract Club Mahdia, qui ont aussi maquillé les visages des plus petits, ont encadré un très amusant atelier de DIY ( Do it yourself  ) avec des bouchons en plastique, pour enseigner la valorisation des déchets, afin de protéger l'environnement, ainsi que  pour divertir soit les enfants soit les adultes, qui les ont aidés à compléter ces œuvres artistiques. Comme l'atelier animé par Mme Amel Kharroubi, qui a su "marier" le loofah aux  tissus traditionnels, qui a été chargée d'encadrer les enfants à la décoration, sur papier et sur poneys,  avec des pochoirs en luffa,  crées spécialement pour cette occasion.
L'association FODD - Forum de Développement et Démocratie de El Jem, a équipé par contre l'atelier de la mosaïque adaptée où la taille des morceaux de papier, carton, déchets de bois, patte de verre, etc. aide dans une correcte manipulation,  même par ceux atteint de certains handicaps. Et encore celui de la  micro-mosaïque et de l'argile, medium ceci qui ramène la personne à une pulsion créatrice archaïque et il permet un processus de projection, de visualisation et de symbolisation.
Enfin le goûter et les cadeaux, offerts par les sponsors, ont comblé le bonheur de grands et petits. 
 
 
Appropriation et affirmation de soi sont les objectifs des arts plastiques.
 
 
Cette journée a été  honoré par la présence de madame Tatiana Kudrivzeva, peintre d'origine russe, qui s'est produite avec ses  collègues tunisiens de l'ISAM de Mahdia  dans le décoration des chevaux, par le dr. Francesco Lo Iudice, Président de la Chambre de Commerce Maghrebine-Russe et par la fashion style, top model et actrice Laetitia Kudriavzeva, qui partage sa vie entre l'Italie et la Tunisie.
 
Encore une fois, les vedettes de cette journée ont été les poney des Mogods, race équine tunisienne en vois de disparition, observés, côtoyés et caressés : tous libres dans leurs paddocks !
Ces chevaux de petites taille, ont été la gloire de la cavalerie numide, qui les montaient sans mors et sans tapis. Aujourd'hui, ils continuent a être élevés dans la municipalité de Hiboun (Mahdia), l'ancienne "Hippon" où se trouvaient les écuries de Hannibal Barca, commandant en chef et homme politique carthaginois, et ils sont d'excellents médiateurs en zoothérapie. La zoothérapie est une technique d’intervention en soi, utilisée comme auxiliaire aux thérapies conventionnelles, où l'animal joue le rôle d’intermédiaire, de catalyseur, entre un intervenant et un patient porteur d’un handicap physique, psychique ou comportemental .
 
Arrivée à sa deuxième édition, l'événement international HORSE PAINTING, sous le Haut Patronage de l'Ambassade d'Italie et avec le soutien des autorités locales, est une amusante kermesse  où l'art et les chevaux interagissent ensemble, dans le cadre de l'intégration sociale globale des porteurs d'handicap et des enfants autistes. Cet événement a été organisé sur les deux rives de la Méditerranée, en même temps et avec les mêmes modalités, dans la ville de Morgex, en Vallée d'Aoste, par l'association "ASD Equi.libre  du Mont Blanc",  qui a adhéré à cette initiative de bienfaisance.
 
 
Le bonheur des grands et petits à Morgex, commune italienne de la Vallée d'Aoste. ( Photos by Moreno Vignolini) 

 

Laissez un commentaire