BLUE CONNECTION : l'événement international au musée archéologique d’EL JEM

BLUE CONNECTION : l'événement international au musée archéologique d’EL JEM

Dans le cadre des festivités organisées à l'occasion du Mois du Patrimoine, et en particulier pour sa cérémonie de clôture le samedi 20 mai, se déroulera à El Jem la manifestation "Musée en Bleu", grâce à l'engagement de deux associations : "Centre Hippique Mahdia" qui s'occupe, entre autres, de zoothérapie pour les porteurs d'handicaps, en particulier pour les enfants autistes, et "Forum de développement et démocratie" à l’origine de cette initiative.

Cette manifestation fait partie intégrante de l'événement international BLUE CONNECTION, un conteneur de manifestations qui compte à ce jour une trentaine de participants sur tout le territoire italien, mais aussi des adhérents solidaires en Croatie, au Maroc, en Tunisie et au Brésil. Diverses activités ont déjà eu lieu tout au long du mois d'avril, dans une grande kermesse promue par les médias et partagée sur les réseaux sociaux.

 
Le 20 mai prochain, la "Mosaïque des Neufs Muses", datant de la fin du IIIème siècle et conservée au Musée d’El Jem, sera éclairée en bleu, la couleur de l'autisme, en présence des autorités locales, des enfants porteurs de handicaps inscrits aux associations UTAIM d’El Jem, ATPSM-Les Colombe 3 de Mahdia et Centre Abderrahman des Handicapés de Teboulba, ainsi que de leurs familles.
Pour la première fois en Tunisie, un symbole du patrimoine archéologique sera illuminé par cette couleur et symboliquement inscrit dans la campagne internationale " Light It Up Blue" dont le but est de sensibiliser l’opinion publique à l’autisme dans le monde entier. Cette lumière bleue va éclairer les portraits des neuf sœurs de la mythologie grecque qui représentent et protègent chacune une forme d’art : Clio (l’histoire), Euterpe (la musique), Thalia (la comédie), Melpomène (la tragédie), Terpsichore (la danse), Erato (la poésie lyrique), Polymnie  (la rhétorique), Uranie (l’astronomie et l’astrologie) et Calliope (la poésie épique).
 
Dans la cour intérieure couverte du Musée seront aménagés et animés par des professionnels tunisiens, divers ateliers de "mosaïque adaptée" (la taille des tesselles permettant la manipulation par les enfants autistes; tesselles en papier carton, déchets de bois, patte de verre, etc…), de mosaïque artistique, de calligraphie arabe, de couture, de peinture sur verre et sur poterie. Enfin le coloriage, le jeu et les surprises pour les enfants complèteront la fête et le bonheur des petits.
 
Le "Musée en Bleu" est donc une manifestationpoursensibiliser à l’autisme et montrer que cette maladie, qui affecte au moins 67 millions de personnes dans le monde, reste encore très insuffisamment prise en charge. Pourtant, de tous les troubles graves du développement, c’est celui qui connaît la plus rapide expansion. De cause encore inconnue, l’autisme est un trouble envahissant du développement affectant principalement trois zones de l’individu atteint : la communication verbale, l’interaction sociale et le comportement.
 
«L’autisme n’est pas une maladie qu'on guérit, mais on peut améliorer les compétences des personnes atteintes. C’est une neurodiversité et les aspects sociologiques de l'autisme sont très variables en fonction des pays et des communautés concernées - précise Gabriella Incisa di Camerana, présidente de l'Association Centre Hippique Mahdia - Selon les cas, l'autisme peut être assimilé à un handicap ou une maladie à soigner, à une différence, ou à un avantage sous l'effet de l'image médiatique de l'autiste savant, en particulier dans les domaines de l'informatique, des sciences et de l'art. Les derniers résultats des recherches sur le sujet ciblent comme causes probables une prédisposition génétique, un débalancement métabolique, une atteinte virale, des facteurs environnementaux et/ou un dysfonctionnement du système immunitaire. Mais surtout, l’autisme et les TED ne sont pas des maladies mentales et ne sont en aucun cas reliés à des problèmes psychologiques - nuance-t-elle - et la possibilité d’un dépistage précoce, avant 18 mois, devient un enjeu très important car si la prise en charge est adaptée et continue, la personne autiste ou TED peut prétendre à une intégration scolaire et sociale, voire professionnelle.»
 
Par exemple, la fermeture de juin à septembre des centres soumis au calendrier scolaire laissent un vide de prise en charge des sujets autistes qui montrent alors une évidente régression comportementale et cognitive avec perte des acquisitions. Il serait donc souhaitable d’organiser des activités et de l'animation en période estivale, avec une priorité transdisciplinaire aux approches éducatives et comportementales, et de commencer à donner plus d'importance au rôle des associations en faveur des autistes qui opèrent sur le territoire tunisien. De même, il faudrait organiser des stages de formation pour le personnel et les éducateurs spécialisés par le biais de coopérations internationales car les difficultés économiques sont innombrables.
 
Dans tous les cas, il convient de rappeler l'existence de l'article 62 de la Loi n° 2016-78 du 17 décembre 2016 concernant la déduction de la base imposable de la totalité des dons et subventions effectués au profit des associations de promotion des personnes handicapées;
« Nous souhaitons apporter également notre contribution à une politique gouvernementale du handicap permettant à la personne handicapée de demeurer présente au sein d’une société solidaire - précise Thamer Aloui , président de l'association Forum de Développement et Démocratie - il faut aussi envisager un projet thérapeutique adulte qui doit mettre l'accent sur l'accès au logement avec des réseaux de soutien, la participation au monde du travail et l'accès à l'emploi, l'éducation continue et permanente ainsi que le soutien nécessaire aux familles des autistes. »

Laissez un commentaire