Nora Bahir: Une femme, un amour et le tiers monde

Nora Bahir: Une femme, un amour et le tiers monde

De l’autre côté de l’Afrique, là où le soleil se couche, une jeune femme s’engage à raconter la souffrance des femmes maghrébines et africaines pour le moins originale.

Nora BAHIR une écrivaine aux dents de lait, tout en s’esclaffant dans des situations ambigües avec un personnage complexe, elle arrive finalement à l’apprivoiser pour nous sortir un texte passionnant intitulé « Une femme, un amour et le tiers monde ». 

 
Résumé :
Enfant sauvageonne dans la douce nature d’un village qui n’existe plus, Kamar adore s’enivrer du parfum de la terre mouillée, s’abrite à l’ombre douce du jasmin, savoure du bout de la langue les fraîches gouttes de pluie. Puis c’est le premier jour d’école, un enfer avec une sorcière en guise de maîtresse. Heureusement, Kamar déjà dotée d’un solide caractère parvient à convaincre sa mère de la changer d’établissement où elle peut s’épanouir, même si jamais elle ne s’y plaira vraiment. Au diable toutes ces leçons qu’il faut apprendre par cœur et ânonner bêtement ! Et comment s’y retrouver entre l’arabe, la langue de l’écrit, le français que l’on parle et la darija, le dialecte maternel? Kamar se sent parfois perdue entre l’Orient et l’Occident. L’attente rythme aussi la vie de la fillette: son père multiplie en effet les allers-retours entre le Maroc et la France et chaque fois qu’il rentre, la joie exulte dans la maison et les soirées se poursuivent souvent jusqu’à l’aube. Tandis que les week-ends, les anniversaires et les vacances scolaires sont l’occasion de fêtes mémorables entre cousins avec son cortège de bêtises d’enfants.
 
Nora Bahir
 
Livre disponible sur :

Laissez un commentaire