Une balade à l’abri de la paix

Une balade à l’abri de la paix

Vous aimez le calme et les balades nocturnes? Vous aimez l’histoire? Vous aimez la romance et les sorties en amoureux?

Vous êtes un groupe de jeunes et vous cherchez à vous ressourcez loin de la métropole et ses histoires stressantes? Vous adorez les pique-niques au bord de la mer et le paysage forestier? Vous aimez le vélo? Alors suivez-moi!

Heybeliada ou Halki, ou encore Prens Adalari (ce qu’on connait par Princes’ Islands) fait partie de la série des îles qui se trouvent au alentour  de la ville d’Istanbul,  situées toutes sur la mer de Marmara, et Heybeliada c’est la plus grande et la plus connue. Célèbre, notamment par son charme exceptionnel et par l’attitude des habitants qui sont de nature accueillants et hospitaliers, mais aussi par son histoire. Elle tient son nom de la période byzantine, on y exilait dans des monastères les membres de la famille impériale et les aristocrates disgraciés. Les iles sont ensuite devenues le lieu de weekend préféré de l’aristocratie ottomane, aujourd’hui encore vous trouverez de nombreuses villas de style victorien. Pour les Stambouliotes c’est un lieu de villégiature estivale important. Pour s’y rendre, il faut prendre le bateau depuis la station Adalar à Kadikoy. Vous avez 60 minutes de navigation, largement le temps d’une petite méditation sur l’eau.

Büyükada est la dernière île, juste après Heybeliada (1heure et 20 minutes de navigation), elle est plus exotique et plus sauvage, mais aussi visitée que celle qui l’a précède.

Pour un tour sur l’île, un tour en calèche à cheval, ou bien en vélo (Les tarifs des calèches sont réglementés, que ce soit pour la location de vélos ou pour le tour en calèche : rien à craindre !)

La partie Nord de Büyükada, la plus sauvage. Si vous y allez à pieds, il faut absolument avoir une carte (et ne comptez pas beaucoup sur vos mobiles). Sachez que l’île est vallonnée, alors soyez prêts.

Les Prens Adalari sont de magnifiques joyaux, quand on les visites on n’a plus envie de les quitter. Si vous visitez Istanbul, il ne faut pas les rater (toutes si vous pouvez !).