Tunisie : Triste bilan ou comment Siliana dévoile le vrai visage du projet génocidaire d'Ennahdha pour le pays

Tunisie : Triste bilan ou comment Siliana dévoile le vrai visage du projet génocidaire d'Ennahdha pour le pays

En l'espace de 13 mois, Ennahdha et ses sbires de tout bord et en premier chef ses godillots d'Ettakatol et du CPR ont vidé le pays de sa substance tunisienne pour le plonger dans les limbes de l'histoire en lui donnant de plus en plus les allures d'un Tunisialand que ne sauraient désavouer les Talibans, frères idéologiques de la secte fasciste et félonne au pouvoir ayant pour mission d'œuvrer par tout moyen à la mise sous tutelle wahhabite de la Tunisie.

Comme sa démonstration de force à Siliana qui est un préambule et un avertissement sans équivoque adressé aux tunisiens qui se montreraient hostiles à sa politique d'inféodation du pays au pouvoir wahhabite. Brandissant ses armes de combat tel un exterminator, elle joue au chasseur au milieu des foules, provoquant des carnages sans précédent dans l'histoire de la Tunisie. Blessant, tuant, estropiant et aveuglant des manifestants armés de leur seul amour de la mère-patrie. Ennahdha n'en a cure de la souffrance et des meurtrissures infligées à la population de Silana allant jusqu'à violer, saccager et piller leurs domiciles.
 
Elle est en mission commandée et ses escadrons de la mort ont quartier libre pour réprimer dans le sang et mâter la colère légitime de la population locale excédée par le mépris et les injustices dont elle est victime depuis le coup d'Etat institutionnel du 23 octobre 2011. Elle se doit d'anéantir tous les foyers de rébellion et circonscrire par la terreur les effets de contagion susceptibles de contrecarrer ses projets néfastes pour le pays.
 
Ennahdha ne reculera devant rien pour wahhabiser la Tunisie, capable de faire de Siliana une nouvelle Sakiet Sidi Youssef, pour empêcher toute velléité de révolte dans le reste du pays. Il n'est un secret pour personne que toutes les conditions sont réunies pour un deuxième acte de la Révolution tunisienne Tunisie au regard de son bilan catastrophique dont il est fastidieux et difficile d'énumérer tous ses forfaits et méfaits qui empoisonnent le quotidien des tunisiens, faisant ressembler le pays à une cité des chiffonniers du Caire ou des mendiants de Bombay (Mumbai).
 
Un cocktail aux ingrédients frelatés et néfastes pour la santé humaine qui va muer le pays en cimetière des morts vivants ou inversement. Il est composé ainsi d'un mélange de produits aux propriétés aussi nuisibles pour le corps humain et le corps social d'un pays que les nuages de Tchernobyl et l'acide sulfurique.
 
Ci-après la liste des produits utilisés par la Troïka dans la composition de son breuvage vitriolé : népotisme, despotisme, corruption, répression, abus de privilèges, détournements de fonds, clientélisme, favoritisme, violence, chantage, meurtres politiques, censure religieuse, détournements de fonds publics, endoctrinement précoce, arrestations arbitraires, atteintes aux dogmes de la foi musulmane, usurpations des titres religieux, apostasie publique, trahison, appels au djihad, familialisme, anathème, arbitraire, mise en état de faillite du pays, affirmation et assoiffèrent du peuple, liberté sexuelle sauvage et non protégée avec des sérieux risques de du développement du MST et du Sida, remise en cause de la politique du planning familial, prémisses de démographie galopante, boom des enfants naturels, augmentation des enfants des rues, explosion de la prostitution, chômage exponentiel, inflation galopante, récession, inquisition, procès en sorcellerie, justice expéditive, pénuries des médicaments de première nécessité, coupures fréquentes d'électricité et d'internet, santé et hygiène publiques défaillantes, abandon de campagnes de vaccination, fermetures de dispensaires, mauvais entretiens des hôpitaux publics, le pays transformé en véritable foyer viral et épidémiogène.
 
Une gamme de produits dont seuls les gouvernants musulmans ont l'art de fabriquer et de servir à leurs populations destinés à transformer le calvaire sur terre en illusions du paradis.
 
S'enivrer de misère pour jouir des prébendes divines. Les tunisiens n'ont guère à se plaindre, puisqu'ils ont fait le choix démocratique de faire de leur vie un enfer sur terre, passage obligé pour gagner les faveurs d'Allah. La souffrance en vue de la délivrance mais d'ici là la Tunisie sera morte et enterrée.
 

Laissez un commentaire