Au clair de la nuit

Au clair de la nuit

Oh oui...
C'est un peu trop clair
Ou même un peu trop bête.

Pour le comprendre absolument

Il faut juste deux mains, sa propre tête...
 
Un instant pour fermer les yeux
Un autre pour les rouvrir
S'abreuver de souvenirs
Et de pieds  à crête
Penser les silhouettes.
 
Oh oui...
C'est même tout clair
Ce tsunami de flair
De sensations anodines.
 
Je vois Tunis
Et de loin m'accroche la Palestine.
 
En un seul instant
Je repars en hiver
Et comme une pierre
Je rechute dans mes lacunes.
 
 Un grain de foi populaire
Des certitudes aux yeux enflées
Des tentations routine(s)...
 
 Un cheval de troie,
Mille aboisde bois
Des barbes à tout papa
Des valentins,
Et comme de tous temps...
Des clémentines..
 
Oh que c'est clair...
Qu'elle n'a rien  la terre...
Que la nuit tétine
Piétine!
 
 Train-train
Et je l'entends vraiment le chien
A tester infiniment la longueur de sa nuit
Le chien épa-nuit.

Laissez un commentaire