Cheikh Khalifa Mohamed Habib

Economiste, spécialiste en macro-économie


  • Nos Salines : de châteaux de sel en châteaux d’eau !

    Nos Salines : de châteaux de sel en châteaux d’eau !

    Ayant participé aux Assises de la Société Civile qui ce sont tenues récemment à Monastir, il m’a été donné de constater, dans l’atelier débattant de l’environnement, l’acuité du problème de la pénurie d’eau auquel est soumise la Tunisie et les défies à relever pour réduire les effets handicapants entraînés par le manque de cet élément vital !

  • La céréaliculture : vers l’autosuffisance et 300 000 emplois à la clé !

    La céréaliculture : vers l’autosuffisance et 300 000 emplois à la clé !

    La production céréalière tunisienne subit les aléas climatiques de plein fouet. Depuis la fin des années quatre-vingts la seule certitude quel a pu assurer c’est garantir la disponibilité des semences locales par le recours à l’irrigation ! Par ailleurs ceci n’est plus le cas puisqu’on a introduit les semences d’importation pour le blé dur, notre emblème national !

  • La déliquescence de l'Etat ?

    La déliquescence de l'Etat ?

    L’Assemblée Nationale Constituante, sous la houlette de son Auguste Rond de Cuir, censée établir la Constitution idoine dans les meilleurs délais pour parer au vide constitutionnel, s\'est engouffrée dans des palabres interminables.

  • Le voile chez les gens du livre

    Le voile chez les gens du livre

    Dans la Bible hébraïque :

    On ne trouve aucune trace de cette coutume, cependant la tradition juive a longtemps considéré qu\'une femme devait se couvrir les cheveux en signe de modestie devant les hommes. Il faudra attendre l\'avènement du christianisme pour que le voile devienne une obligation théologique, un préalable à la relation entre la femme et Dieu.

  • Tunisie : Lumières concédées sans enchères

    Tunisie : Lumières concédées sans enchères

    Le Mégaprojet, promu par la Société offshore TuNur ( Tounes Nour !), dont l\'autorisation vient d\'être octroyée-en catimini en juillet dernier dans le domaine de l\'exploitation de notre énergie solaire se présente comme suit :

  • Tunisie : Vers un développement durable et le plein emploi ?

    Tunisie : Vers un développement durable et le plein emploi ?

    Le mode développement suivi par le pays à aboutit, après plus d\'un demi siècle, à ceci : L\'encours de notre dette extérieure au 31/12/10 s\'élève à 23,5 milliard de TND et pourra être justifié, in fine, par le déficit alimentaire, structurel et inexorablement croissant, qui est de l\'ordre de 70 % de nos besoins!

  • La curée des Mégaprojets ? !

    La curée des Mégaprojets ? !

    On ne cesse de temps à autre d’entendre parler de l’intention de certains grands groupes énergétiques d’investir dans notre désert pour pomper l’électricité solaire verte en vue de son exportation sur l’Europe sans qu’aucun ne nous explique quel sera la part de la Tunisie dans l’exploitation de son filon d’or vert.

  • Tunisie : une Révolution Verte et Salvatrice !

    Tunisie : une Révolution Verte et Salvatrice !

    Les produits de base importés par la Tunisie sont constitués principalement par les Céréales, l’huile alimentaire et le sucre

  • Energie solaire et partenariat transméditerranéen

    Energie solaire et partenariat transméditerranéen

    L’Allemagne vient de battre un record jamais égalé en matière de production d’énergie photovoltaïque. En effet elle a atteint la pleine capacité de production pour quelques minutes.

  • Tunisie : une jeune pousse, démocratie ?

    Tunisie : une jeune pousse, démocratie ?

    Cette jeune pousse pourra-t-elle croitre et survivre à ses conditions ?

  • Tunisie : Il n’ya de richesses qu’agricole ?

    Tunisie : Il n’ya de richesses qu’agricole ?

    L’agriculture est la mère nourricière de tous les arts disaient les philosophes de l\'antiquité. Mais pour nourrir les arts faut ‘il qu\'elle nourrice déjà les hommes qui la font!

  • Séance fiction sous le soleil ardent de Carthage !

    Séance fiction sous le soleil ardent de Carthage !

    En regardant l’audience(1) offerte à une délégation d’hommes d’affaires privées conduite par son excellence l’Ambassadeur d’Angleterre et le Salamalec qui l’a clôturé au palais présidentiel de Carthage le 26 mars dernier, et dont les enjeux primordiaux sollicités par les visiteurs peuvent être couplés aux intérêts aussi fondamentaux pour la Tunisie à savoir la prise en compte de nos besoins en eau qui sont à parité avec la lumière que les visiteurs vont pomper de notre désert.